11 juin 2008

Petit voyage entre copains

        A l'exception de celles d'été et d'hiver le concept de vacances est une cause perdue en Chine. La seule chose qui subsiste sont ces petits weekends de trois jours qui parsèment avarement notre année scolaire.

Nous étions donc au comble de la joie d'apprendre qu'un de ces weekends allait justement avoir lieu les 7, 8 et 9 juin. Et notre joie ne connu plus de bornes lorsque l'on appris que le spectacle scolaire qui devait avoir lieu le 6 était annulé dû au tremblement de terre dans le Sichuan du mois dernier. Nous nous trouvions ainsi avec un répit inespéré d'une durée unprecedented de 4 jours !

En un clin d'œil le choix de profiter de ces vacances pour voyager fut fait et il ne nous restait plus qu'à nous décider sur la destination.

4 jours c'est bien mais vu la taille de la Chine et celle de mon porte monnaie une destination relativement proche de Pékin s'imposait (c'est-à-dire à environ une nuit de train).

Après moult réflexions et changements de dernière minute notre plan de route fut approuvé et les compagnons de voyages réunis. Destination Pingyao (deux jours) puis Datong (1 journée) et enfin retour sur Pékin avec repos d'une journée avant l'attaque de la dernière ligne droite avec les partiels qui nous attendent au bout. Voyage avec deux autres compagnons de route : Camille (fellow iepienne) et Lionel (voisin suisse).

good_map

 

Pingyao :

 

Nous prîmes congé de Pékin jeudi soir après nos cours et embarquâmes sur un train de nuit destination Pingyao. Le voyage fut relativement agréable, nous avons pris nos aises en réservant des couchettes dures nous permettant d'arriver relativement dispos après une nuit de sommeil.

L'extinction des feux dans les trains se fait à 22h. Cela pourrait paraître tôt mais ce silence obscure était par nous attendu avec impatience car il mettait fin à la musique incessante retransmise par les hauts parleurs présents dans chaque wagons. Comprendre le chinois a souvent du bon mais le fait d'entendre toutes les 5 minutes la même voix nous répéter qu'il ne faut pas être trop bruyant et respecter le sommeil de nos fellow travelers a un côté relativement exaspérant...

 

La lumière dans le wagon fut rétablie à 6h du matin et le bonjour nous fut souhaité par le monsieur du haut parleur. Nous avons ensuite eu droit à un bulletin d'information qui m'appris que Hu Jintao avait fait des choses la veille (quoi je ne saurais dire).

 

A notre arrivée à Pingyao un homme nous attend avec un carton au nom de Camille, c'est un chauffeur de petit cart de golf (moyen de transport énormément utilisé dans cette ville) et il est chargé de nous emmener à l'auberge de jeunesse où nous avons décidé de passer la nuit.

 

Nous arrivons à ladite auberge une dizaine de minutes plus tard : après être entrés dans la vieille ville de Pingyao qui est entourée d'un mur d'enceinte (seule ville chinoise à encore posséder un tel mur) et avoir klaxonné à chaque virage pour faire en sorte qu'aucun véhicule arrivant dans l'autre sens ne nous percute involontairement.


pingyao_mur

L'auberge est très mignonne, elle est en forme de Siheyuan (quatre bâtiments formant un rectangle et laissant la place pour une cours au centre. Le siheyuan est la forme typique de maison chinoise et était au départ habitée par une famille de plusieurs générations. Avec la hausse de la population et celle des prix un siheyuan fut amené à abriter plusieurs famille et enfin avec l'exode rural et les destructions et reconstructions incessantes les siheyuan se sont dépeuplés peu à peu). L'auberge abrite plusieurs types de chambres : la « typique », c'est-à-dire disposant d'un grand lit avec une table au milieu ou encore différentes taille de dortoirs.

Self_Service_Apartment_Pingyao_0

Nous fûmes logés dans un dortoir de 5 tout propre et agréable.

Après une douche et pour mes compagnons un petit déjeuner nous partons à l'attaque de la ville.

 

Première étape : l'achat d'un billet groupé nous permettant de visiter tous les temples et musées de la ville (60 kuais avec la carte d'étudiant, soit 50% de remise). Certes cette ville est très petite (on en fait le tour à pied en 2 heures) mais elle est profuse en temples, maisons et expos diverses.

Dans cette première journée nous avons visité l'ancienne maison de justice (où l'on peut non seulement voir les transcript de procès mais également les objets et lieux servant soit à l'incarcération, soit à la torture, soit à la mise  mort... Il était également intéressant de voir au détour d'une des salles une poupée ressemblant fortement à une poupée vaudou... !).

Pinyao_and_Datong_026


Pinyao_and_Datong_085

Nous avons également visité un temple taoïste dans lequel nous avons chacun payé 10 kuais pour écrire un souhait sur une petite plaquette de bois rouge (voulant mettre toutes les chances de mon côté j'ai rédigé le mien en chinois, parce qu'il se peu que le français de Dieu soit quelque peu rouillé).

Pinyao_and_Datong_059

Nous avons ensuite visité la maison du plus grand banquier de la ville, puis la banque du plus grand banquier de la ville. Il était intéressant de remarquer que la salle pour accueillir les invités est d'une non practicalité absolue. En effet, des chaises/sièges en bois se font face mais ce à une distance relativement phénoménale. Nous avons fait le test de la conversation, chacun de nous prenant place dans un de ces sièges et il faut avouer qu'il était quelque peu compliqué de parler ainsi de la pluie et du beau temps...

Pinyao_and_Datong_036

 

Pinyao_and_Datong_033

Après tous ces beaux endroits (bon avouons le, on se lasse vite de ce type de visite, étant donné que souvent les inscriptions en anglais se font rares et que parfois les salles sont redondantes) il était grand temps de nous sustenter. Nous avons donc sorti le Routard (fidèle compagnon de voyage) et choisi un restaurant qui avait l'air fortement sympathique : Le petit Resto. Quelle ne fut pas notre surprise quand en arrivant nous avons vu que ce petit resto s'appelait effectivement Le Petit Resto et qu'il était peuplé de français. Enfin disons plutôt que dix minutes plus tard nous fûmes rejoins par de français et qu'à nous 5 nous formions la seule clientèle de ce petit resto. Mais la nourriture était bonne et la serveuse très gentille donc nous ne fûmes pas déçus. (les bananes au caramel et les crêpes étaient un délice !)

 

Après ce (trop ?) bon repas mes compagnons n'avaient qu'une idée en tête : une sieste ! Pour ma part, laissant mon vélo devant l'auberge (car oui nous avions loué des vélos à la journée) je partis explorer la ville à pied.

Une fois éloignée des quelques rues piétonnes bourrées de petits marchands vendant toutes sortent de marchandises censées alléché le client, je pu voir que la vieille ville de Pingyao est toujours peuplée de familles et qu'une véritable vie y règne. Mais il est vrai que les grands absents étaient des magasins de vêtements ou des petites supérettes, il est donc bien probable que les familles habitant là aient à sortir souvent pour faire les plus grosses commissions.

Sur la route je croisais plusieurs groupes d'enfants, tous souriant . Certains m'accueillant avec des : Hello. Un autre, plus hardi me demandant : What's your name ? Avant de partir en courant.

China_Shanxi_province_Pingyao_ancient_street_1_CKB

Pinyao_and_Datong_049

Pinyao_and_Datong_070

En traînant je suis tombée sur le tournage d'un film. Il paraît qu'ensuite ils se sont même mis à tirer des flèches !

Après une heure de marche je retourne à l'auberge mais mes compagnons n'ont toujours pas fais surface. Je m'installais donc dans la cours intérieur, un livre en main.

Peu de temps après une des fille travaillant là vint me faire la causette, sous peu nous nous retrouvons toutes les deux à la table de billard entrain d'enfiler les parties (deux pour être juste, a première gagnée par moi et la deuxième par elle. C'est la que j me suis rendue compte que je suis particulièrement douée pour ce jeu, réussissant des coups auquel je ne pense même pas en tapant dans la boule blanche...!)

 

Vers le 15h nous nous remettons en route et après une nouvelle visite nous décidons qu'il est temps de faire le tour de la muraille à vélo (comme indiqué faisable dans le guide). Mais là à notre grand désespoir nous apprenons que dû à des faiblesses sur la muraille, ce type d'excursion est maintenant interdit et nous sommes donc résignés à faire le tour à pied.

Il était amusant d'avoir une vue plongeante sur les toits de la ville.

Pinyao_and_Datong_077

 

Le soir nous avons de nouveau tenté un restaurant recommandé par le Routard et là encore nous nous sommes retrouvés entourés de français. Plus tard j'ai tout de même appris qu'en dehors des chinois, les français sont probablement la première des nationalités représentées à Pingyao...

 

Le lendemain nous nous sommes permis un réveil plus tardif car normalement nos plans pour la journée étaient faisable en une demie journée.

Vers 11h30 nous nous sommes donc mis à la recherche d'un chauffeur acceptant de nous amener pour un prix raisonnable dans les deux endroits situés en dehors de la ville sur lesquels nous avions porté notre dévolu :

  • Une maison traditionnelle dans laquelle a eu lieu le tournage d'épouses et concubines

  • Un temple bouddhiste situé relativement prêt et apparemment intéressant

 

Après un peu de marchandage nous avons trouvé un des chauffeur de cart de golf qui était prêt à nous amené dans ces deux endroits pour le prix de 200 kuai.

 

Après une bonne heure de route nous avons prit pied dans cette maison, qui, il faut l'avouer, en dehors de sa taille, n'a pas grand grand intérêt (ce d'autant plus que oh honte à moi je n'ai jamais vu le film épouses et concubines).

Pinyao_and_Datong_079

Pinyao_and_Datong_083

Pinyao_and_Datong_091

Après une heure de visite nous sommes remontés à bord de notre véhicule direction le temple.

Mais après une quinzaine de minutes notre fier véhicule (qui nous attirait beaucoup de regards amusés sur l'autoroute) ne voulait plus avancer.

Nous n'étions pas exactement sûr de ce qui clochait car notre chauffeur au départ nous à fait signe qu'il s'agissait d'un «simple » surchauffage du moteur, idée qui s'est vue renforcée quand notre chauffeur refusa une bonbonne d'essence proposée par un des chauffeur de camion.

Pinyao_and_Datong_100

 

Mais il s'averra ensuite que c'était bien une absence d'essence qui nous posait problème (peut-être que l'essence proposée précédemment n'était pas de la bonne sorte).

Laissez moi vous expliquer l'aspect risible de notre prédicament.

 

Sur la route allant vers la maison des concubines nous avions remarqué que tous les 100 mètres la route était parsemée de stations essence. Chacune d'entre elle plus neuve que la précédente, immense et vide. Certaines d'entres elles par contre étaient dans un état de délabrement avancé mais personne n'avait pris la peine de les démolir.

 

Lorsque nous comprîmes que c'était bien de l'essence qu'il nous fallait nous n'étions pas très inquiets étant donné la quantité de stations présentent sur cette portion de route. Mais nous nous sommes bientôt rendus compte de notre erreur : les deux premières stations dans lesquelles nous nous sommes arrêtés n'avaient pas d'essence ! La première pas du tout et la deuxième pas de la sorte dont nous avions besoin ! C'est bien le comble pour une station essence que de ne pas en avoir !

 

Mais finalement la troisième station fut la bonne et nous pûmes repartir vers le temple d'un roulement aiguisé.

 

Le temple fut une excellente surprise et je vais laisser les images parler d'elles mêmes :

 

 

 

 

 

 

De retour à Pingyao les gens de l'auberge furent assez sympa pour nous laisser prendre une douche alors que nous n'allions pas redormir sur place et après un repas du soir nous primes la route de la gare direction Datong !

 

Datong :

 

Malheureusement pour nous notre train n'était pas exactement de la même qualité que celui qui nous avait amené à Pingyao, il lui manquait un petit détail qui fait une très grande différence : la clim !

Heureusement pour nous les fenêtres s'ouvraient et il était possible d'avoir un certain courant d'air. Mon seul problème c'est qu'ayant la couchette tout au dessus, toute chance de courant d'air atteignant ma couchette était exclu.

Je faisais donc contre mauvaise fortune bon cœur et en m'asseillant à une des petites tables prêt des fenêtre je tentait de me rafraichir tout en tapant la discute avec mon voisin de banquette. Il m'appris que la plus part des train ne rejoignant pas la capitale étaient ainsi dépourvus d'air conditionné et qu'en été la situation est donc encore pire qu'en début juin. J'ai donc bien peur que le périple que je prévoit pour juillet ne soit bien plus inconfortable que je ne pouvais l'imaginer !

 

Après une bonne demie heure de courant d'air j'avais même un peu froid et je pu donc me coucher et dormir ainsi trois heures avant de me réveiller toute dégoulinante et devant donc répéter la même opération que trois heures plus tôt (sauf que cette fois ci je n'avais plus de voisin avec qui discuter).

A cinq heure du matin les lumières se sont allumées, la radio a repris et à cinq heures et demi nous sommes arrivés à Datong.

 

Nous avons laissé nos bagages à la consigne de la gare et nous sommes mis à la recherche d'un moyen de retour sur Pékin. Rapidement nous avons exclu le train (seules des places debout restaient) et nous avons donc cherché la gare routière la plus proche. A notre sortie de la gare nous avons bien entendu été assaillis de personnes voulant nous conduire là où l'on voulait et de nous faire découvrir la ville. L'un d'entre eux se faisant trop insistant nous avons annoncé que nous voulions aller à Pékin, là tout penaud il nous a quitté, ça faisait un peu loin pour lui...

 

Après avoir erré quelque peu nous avons finalement trouvé la gare adéquat, la dame au guichet nous a annoncé que nous ne pouvions pas acheter nos billets tout de suite et qu'il nous faudrait revenir l'après midi. Nous avons tout de même demandé les horaires de bus pour avoir une idée de quand il nous faudrait revenir.

 

Après un petit déjeuner rapide nous nous sommes redirigés vers la gare pour tenter de trouver un chauffeur qui nous emmènerait sur les sites que nous voulions visiter. Datong au contraire de Pingyao est une ville particulièrement sans intérêt (une des ville les plus polluée au monde à cause des usines de charbon qui l'entoure) et si beaucoup de touristes s'y rendent c'est qu'autour se situent des temples d'un grand intérêt.

 

Après une négociation particulièrement réussie de la part de Camille nous avons trouvé un taxi qui accepta de nous trimballer toute la journée pour le modeste prix de 200 yuan.

 

Première visite : le temple suspendu

 

Il nous fallut une bonne heure et demi pour y arriver, heure et demie occupée soit à dormir, soit à discuter entre nous soit à discuter avec notre chauffeur. J'appris durant ce trajet que la température de 35 degrés n'est pas véritablement normale pour la saison et qu'apparemment il a commencé à faire aussi chaud tout de suite après le tremblement de terre. Ce dernier aurait donc déréglé quelque peu le cours habituel des choses.

Sur le trajet je remarquait aussi la grande différence de paysage entre les alentour de P2kin et la campagne qui nous entourait. Le relief était complètement différent, parsemé de caves et de rocailles.

 

Le Temple :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après cela nous voilà repartis, cette fois ci direction les caves bouddhistes !

Sur le chemin nous nous sommes arrêtés une dizaine de minutes, le temps que notre chauffeur aille donner 50 kuai à la police qui l'avait flashé à l'aller. Cette technique lui permettant d'éviter d'avoir à payer 200 kuai plus tard et que sa compagnie sa notifiée...

 

Après avoir dépasser une usine à charbon et ce qui ressemblait fortement à la plus grande centrale nucléaire que j'ai vu de ma vie nous sommes finalement arrivés aux grottes.

Et quelles grottes ! C'est un des plus beaux et impressionnants endroits que j'ai vu jusqu'à présent ! Tous ces détails étaient vraiment époustouflants !

Il est par contre dommage de voir qu'à la fois les touristes et autorités chinoises détruisent peu à peu cet héritage. Les touristes en ayant tendance à taguer les statues en y gravant leur nom et les autorités en braquant des forts projecteurs sur les fresques aux murs pour nous permettre de voir, ce qui a moyen terme leur fera perdre toute leur couleur...

 

Mais c'était vraiment génial !

 

 

 

 

Dernière étape : retour sur Pékin.

A 17h nous avons embarqué sur un car direction Pékin. La dame aux billets nous avait annoncé un voyage de 4h30 (soit 1h30 de moins que le train) et nous avons vite compris pourquoi.

Le chauffeur devait faire du 150 sur l'autoroute et passait son temps à zigzaguer entre les voitures au risque de nous renverser à chaque instant. Même les chinois n'avaient pas l'air très rassurés...

 

Mais c'est bien sains et sauf que vers 22h nous sommes arrivés à Pékin et que nous avons pu dormir dans nos bons lits douillets et prendre la douche que nous avions bien méritée !

 

Quel voyage !   

Posté par Zegawoa à 16:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Petit voyage entre copains

    génial ton recit

    encore une aventure qui nous fait rêver. j'éspère que ton souhait se ré&lisera.

    Posté par J.donut, 22 juin 2008 à 13:44 | | Répondre
Nouveau commentaire