19 mars 2008

Big Brother is watching you...

La semaine dernière il nous est arrivé un événement relativement étrange en cours...

L'un de mes camarade de classe proposait à notre prof d'abréger le cours d'une demie heure vue notre état de fatigue (réel ou feint) et cette dernière a marqué son refus. Jusque là rien d'anormal. Ce qui était étrange en fait c'est la raison qu'elle a donné à son refus.

Elle nous a tout d'abord dit que les gens en bas (gardes et responsables) remarqueraient notre départ en masse avant l'heure prescrite et que donc cela ne présageait rien de bon pour elle. Nous avons donc rétorqué que nous pouvions sortir en petits groupes et prendre des chemins différents histoire de brouiller les pistes (oui nous avons beaucoup de choses à faire en cours...). Et c'est là qu'est venue la réponse fatale : nous ne pouvions sortir de cours plus tôt parce qu'il y a des caméras de surveillances dans toutes les classes. Lorsque nous avons exprimé notre consternations et étonnement et bien entendu commencé à regarder partout autour de nous pour vérifier ses dires notre professeur nous a prestement demandé d'arrêté vu que ça paraîtrait louche si on se mettaient tous à regarder le plafond. Est-ce vrai ? Nous mène t-elle en bateau ? Who knows !
Tout ce que je sais c'est que lorsque l'on a tenté d'avoir plus de détails on a juste pu apprendre qu'il n'y avait pas le son, juste l'image, que la salle de contrôle se trouvait au rez de chaussez mais que elle même n'avait jamais vraiment trouvé ladite salle.  Donc ça se trouve ce n'est pas elle qui nous fait marcher mais ses propres patrons qui mettent la pression sur leurs professeurs...

En parlant de pressions et de contrôles, la semaine dernière encore (oui il s'est passé beaucoup de choses la semaine dernière je l'admet) j'ai pu remarquer un système de contrôle  dans l'environnement de travail. Je faisais un petit boulot temporaire de correction de matériaux en anglais pour une entreprise et j'ai vu leur système de pointage pour leurs employés. Au lieu de la commune carte magnétique (que j'avais pu expérimenter lors de mon stage lors des vacances de printemps) ils avaient un système de reconnaissante d'empreintes. Les employés appuis leur pouce sur un petit cadran bleu et la machine intègre s'ils arrivent ou partent. High Tech n'est-ce pas ? Personnellement ça m'a fais un peu peur. Mais le pire c'est que ça ne marche pas très bien et que mon ami a du s'y reprendre trois fois pour que la machine réagisse !...

Puisque nous parlons de pouvoir et de surveillance parlons si vous le voulez bien d'élections. Non ne vous inquiétez pas je ne parlerais ni des élections municipales en France, ni de la réélection ce weekend du président chinois  ni de la situation très tendue sur les hauteur himalayenne (qui au passage est complètement inconnue de la plupart des pékinois que j'ai pu rencontrer). Non je ne parlerais pas de ces choses parce que je e plait bien en Chine et que je me suis faite à l'existence de ce blog. je parlerais donc de mon expérience récente du mode d'élection ou disons plutôt de désignation chinois.
Il y a quelques jours en cours est venu le temps pour nous d'élire nos délégués pour le semestre (la classe et les professeurs ayant changés par rapport au semestre dernier) : un garçon, un fille. Je me préparais donc à devoir me rappeler du nom de certains (au moins 2) de mes camarades de classe (de préférence en caractères) pour pouvoir les écrire sur un petit bout de papier. Quelle ne fut donc pas ma surprise lorsque notre prof principale nous a demandé qui est-ce que l'on verrais bien en tant que garçon délégué. Nos regards et mains se sont tendus vers l'un d'eux, la prof a dit qu'elle pensait qu'il s'agissait là d'un bon choix et nous avions donc là notre premier délégué (au grand désespoir de ma voisine qui éprouve une certaine irritation envers ledit garçon) . Est ensuite venu le tour des filles, là un garçon a prononcé le nom d'une fille, d'autres ont vaguement hoché la tête. Sur ce la prof a dit : "Bon les garçons semblent d'accord demandons à une fille ce qu'elle en pense". Ladite fille a dit qu'elle n'avait pas d'objection et voilà comment je me suis retrouvée déléguée d'une classe de 21 personnes de 7 nationalités différentes avec comme seul point commun la langue chinoise. Si j'avais eu à choisir j'aurais pris une japonaise pour ce boulot étant donné que le garçon désigné délégué est coréen et que ces deux nationalités représentent les trois quart de notre classe. Mais que voulez vous faire, on ne peut lutter contre une "désignation démocratique et populaire" !!
Bon s'il faut vraiment que je sois impartiale sur le sujet je dois avouer que les élection ou nominations de délégués ne se font pas toujours comme ça. Au semestre dernier nous avions eu le droit de marquer nos choix sur un petit bout de papier et ensuite de compter les voix. Mais à ce moment là notre prof principale était un peu plus âgée que celle de maintenant et donc étonnement plus ouverte aux élections libre. Cela voudrais t-il dire que le parti a encore de beaux jours devant lui ?...

Bon je vous laisse j'entends quelqu'un frapper à la porte. Crimethought quand tu nous tiens...

Posté par Zegawoa à 00:19 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Big Brother is watching you...

    Les Chinois et la politique...

    A propos de ce qui se passe en ce moment "sur les hauteurs himaleyennes" comme tu le dis si bien j'ai un pote chinois qui m'a sorti il y a peu : "Oh Sophie tu es au courant de ce qui s'est passé au Tibet? C'est horrible... blablabla"
    Alors moi super je me dis il va critiquer son gouvernement, enfin la flamme de la rébellion démocratique va s'allumer dans ses yeux! Du coup je réponds "Oui c'est vraiment terrible ce que leur fait subir le gouvernement chinois..." Dans ma tête je répétais "Vas-y mon gars, critique, critique, critique!!!" et là, comme toujours, la décéption... : "Ah non mais c'est pas la faute du gouvernement chinois, y'a beaucoup de gens qui tuent nos soldats là-bas, faut les comprendre, on sait pas vraiment ce qui se passe..." Tout en reconnaissant que la désinformation est reine actuellement (et un peu tout le temps en fait) dans son pays!

    Une dernière anecdote pour la route: mon prof de socio faisant cours sur le mariage en corée aborde le point des mariages mixtes, nous demande comment ça se passe dans nos contrées respectives et la il a le malheur de dire "Il parait qu'en Chine, à HK et à Taiwan ça se passe comme ça..."
    A l'instar du coup de marteau du docteur sur le genou, cette phrase a provoqué une levée automatique de mains chinoises dont les bouches s'y rapportant se sont exclamées en coeur : "Monsieur, la Chine, HK et Taiwan sont un seul et même pays!!!"

    Ah la la sont fous ces Chinois...

    Posté par AnSo, 19 mars 2008 à 19:45 | | Répondre
  • Problèmes

    Pour les hauteurs himalayennes le mot officiel ici et que l'on peut entendre un peu partout est : c'est de la faute du dalaï-lama. Ce qui est déjà une amélioration étant donné qu'il y a une semaine personne ne savait que quelque chose se passait...

    Autrement pour l'appartenance ou non de ces régions à la Chine ce qui me fait rigoler c'est que lorsque l'on veut faire refaire un visa, ou plutôt si l'on veut rallonger son visa, parfois, il faut sortir du pays. Et l'endroit où tout le monde va n'est autre que : HK. Qui officiellement fait parti de la CHine mais qui bénéficie d'un statut spécial qui fait que l'on tout de même en dehors de la Chine.

    Oh administration quand tu nous tiens !

    Posté par Zeg, 29 mars 2008 à 00:24 | | Répondre
  • Censure

    A propros du fait qu'il y a une semaine les chinois de Chine ignoraient encore l'horreur de la répression tibétaine, je me pose une question: comment font ils pour censurer internet? C'est tellement immense! As tu déjà rencontrer des difficultés pour aller sur des sites d'information français ou anglo-saxon?

    En Corée du Nord, internet est tout simplement interdit. Comme ça au moins, la question est règlée!

    Posté par AnSo, 30 mars 2008 à 14:08 | | Répondre
  • Contrôle d'internet

    AnSo:"Comment font ils pour censurer internet? C'est tellement immense!"

    Au premier abord on peut penser que le web est trop grand pour être censurer, vu le nombre de sites internet et autres blog qui existe.
    Seulement en s'intéressant au fonctionnement des réseaux, il est relativement aisé de censurer internet.

    -Comment accède-t-on à un site?
    Pour accéder à un site voici le chemin schématique que vos données font:

    |PC|---|Fournisseur d'accès|---|Internet|---|Site|

    Basiquement lorsque vous désirez voir une page dans votre navigateur, le navigateur envoie demande au site la page que vous désirez puis le site vous envoie la page par le même chemin.
    Jusque là ça va.

    -Comment censurer internet pour un fournisseur d'accès?
    Vous avez remarquez,dans le schéma précédent, que toutes les données transites par le fournisseur d'accès, il peut donc librement en vérifier le contenu et censurer les sites qu'il désire.

    -Comment censurer internet pour un pays?
    Bien mais ça n'explique pas tout, il existe plusieurs fournisseur d'accès en chine, donc il suffirait d'en changer pour échapper à la censure.
    Sauf que que mon schéma précédent était trop imprécis:

    |PC|---|Fournisseur|---|Routeur chinois|---|Internet hors chine|

    Ce schéma est plus détailler. Pour accéder à des sites internet en dehors de la chine vous passez par ce que l'on appelle des routeurs nationaux.
    Un pays a le contrôle de ces routeur nationaux, ce qui fait qu'un pays peut censurer internet hors de sont pays. Les sites internet dans un pays sont sous la juridiction du pays donc le pays peut très bien appliquer ses lois ou faire pression sur l'hébergeur du site.

    Ainsi internet peut être censurer à l'échelle d'un pays. La censure d'internet existe dans la plupart des pays à des degrés différent.

    Posté par JD, 01 avril 2008 à 05:03 | | Répondre
Nouveau commentaire