07 mars 2008

New Year Trip suite et fin

Nous voilà donc sur la dernière ligne droite de ce récit.

Jour 5 :

Yao m'avait demandé la veille si j'étais intéressée par la visite d'un temple bouddhiste situé à proximité de  Wuzhi. Je lui avais répondu que oui et il était donc prévu que l'on parte le matin du village, que l'on aille au temple et que l'on finisse la journée à Wuzhi ce qui lui permettait de vérifier ses e-mails en passant au QG de son association.

En me levant ce jour là je positivais donc car je m'imaginais une journée de mouvement et de découverte culturelle.

Etant donné que Yao m'avait dit que l'on partirait vers 11h et que lui même avait bu la veille je me suis permise un levé tardif vers 10h-10h30.

Je tentais avec plus ou moins de réussite de me rafraichir avec les lingettes qu'il me restais tout en commençant à ressentir un fort déconfort lié à la saleté de mes cheveux et de mon corps.

Sa mère en m'entendant remuer entre dans la chambre à coucher et me tend un sous pantalon, elle insiste pour que je l'enfile en disant qu'il est censé faire moins 7 ce jour là. J'avoue que je ne me fais pas prier et j'enfile plus ou moins prestement le sous pantalon et mon jean (elle voudrait que je mette aussi mon autre pantalon mais je tente de lui expliquer que ce n'est pas techniquement possible). Pour le haut j'enfile ensuite un sous t-shirt à manche courte, un sous t-shirt à manche longue, un t-shirt, deux pulls et mon manteau. Je met mes pieds -qui pour le moment ne sont pas transis de froids- qui sont recouverts par trois paires de chaussettes dans mes chaussures et je sors de la chambre.

Yao, quelques minutes après fait lui aussi son apparition et nous nous asseyons devant la poêle pour manger viande, légumes et champignons, munis d'un pain grillé pour assiette (oui je sais que les champignons sont des légumes mais ça sonnait mieux... !).

La journée commence donc bien.

Après ce petit déjeuner conséquent je me dégourdis les jambes dans le jardin en profitant du soleil et là sa mère m'annonce qu'elle ne veux pas que je parte. Je lui souris et lui annonce que je suis obligée car la fin des vacances approchent et mon stage va donc reprendre.

Je crois que c'est à partir de là que la journée commence à dégringoler.

Yao vient en effet m'annoncer qu'il n'arrive pas à joindre le Temple et que son père pense que ce dernier est fermé pour cause de Nouvel An (est-ce qu'une église serait fermée pour Noël ???). Il me propose donc d'annuler ce petit voyage et donc de ne partir du village qu'en début d'après midi. Je lui demande de me préciser une heure (vu que la veille ce qui m'avais tué dans l'attente était le fait que je ne savais pas quand est-ce qu'elle allait prendre fin). Il m'annonce que l'on partirais vers 14h. Cela me paraissant tout à fait vivable je lui annonce avec entrain que ce n'est pas grave du tout que l'on ne puisse pas visiter le temple.

Pour m'occuper il me demande si je veux aller voir une de ses tante car elle est entrain de préparer son four pour faire cuire du pain. Je lui dis que oui et nous nous dirigeons donc vers la maison en question (qui se trouve être la maison attenante). Nous y rencontrons en plus de sa tante les trois cousines de la veille (qui ne sont pas les filles de cette tante là). Là sa tante de demande si j'ai déjà vu un four pareil et si il y en a en France. J'allais lui dire que oui bien sur il y en avait en France il y a longtemps mais je me reprend juste à temps et lui dis que dans les grandes villes il n'y en a pas, ce qui sonne beaucoup plus diplomatique.

Avant manger des gens de la famille ont fait leur apparition et une autre partie de carte redémarre, comme le soleil brille et qu'il fait un peu plus chaud ils ont sorti la table à mangé dehors et tout le monde est autour de la table à regarder les trois hommes jouer (Yao faisant parti des trois hommes).

Les graines sont de nouveau de sorti et je commence à m'habituer à jeter par terre l'écorce des gaines (en même temps c'était encore plus facile étant donné que nous étions dehors, ça allait moins contre mon éducation...).

Après une petite heure il est temps de manger et les différents plats sont amenés sur la table. C'est là que je me rend compte que la façon de manger des chinois (les plats posés sur la tables et nous qui piochons dedans avec nos baguettes) n'est finalement pas si pratique que ça vu que l'on termine par manger surtout du plat qu'il y a devant soit étant donné qu'il n'est pas toujours très facile de s'allonger sur la table (salissant) pour atteindre le plat (qui a toujours l'air très appétissant) se trouvant à l'autre bout. Mais la mère de Yao étant très bonne cuisinière je ne suis pas du tout malheureuse avec les trois plats qui se trouvent à portée de main (bien que j'ai découvert lors de mon séjour que je ne suis pas une très grande fan des racines de lotus). Après ce bon repas où l'on parle de moi mais où les gens du village n'osent pas me poser de question directement la partie de carte redémarre (toujours pour de l'argent). Après vingt minutes je perds quelque peu patience et rentre dans la maison pour lire, me réchauffer et attendre le départ (14h donc). Après une bonne heure passée au dessus de la petite cheminée de pierre qui sert de chauffage j'ai un peu de mal à respirer et j'ai le nez qui coule. Mais tout va bien vu qu'il ne reste plus qu'un quart d'heure.

25 minutes après, quand Yao ne montre pas de signes de départ je vais lui demander quand l'on est censé partir. Il me répond lorsque la voiture arrivera et je me trouve donc ainsi à attendre encore sans savoir jusque quand.

Finalement à 4h sa sœur arrive et c'est le moment du départ. Sa mère depuis une demi heure tente désespérément de me combler de nourriture : malgré mes remerciements et mon insistance sur le fait que je n'ai besoin de rien je me retrouve avec un sac de graines et un paquet de gâteaux sucrés que j'ai découvert sur place et qui sont vraiment délicieux. Je ne me plaint donc pas ! C'est vraiment gentil de sa part.

Après une bonne heure de route nous arrivons à Wuzhi, son beau frère nous dépose à la maison familiale et là Yao me demande où je veux dormir cette nuit. Dans la maison ou à l'association. Je lui dis qu'il m'est difficile de choisir étant donné que je n'ai jamais mis les pieds à l'association.

Nous partons donc en reconnaissance (également pour vérifier nos mails) pour le QG.

Il s'agit d'une maison sympathique avec 4 chambres, cuisine, salle à manger, douche/ toilettes avec une petite cours intérieure. Je décide de dormir là comme ça j'aurais dormis dans beaucoup d'endroits différents au cours de cette aventure !

Nous décidons de manger d'abord et de passer prendre mes affaires chez Yao ensuite. Nous mangeons sur les rue de Wuzhi où Yao me fait découvrir un plat très apprécié des enfants à base de je ne saurais trop dire quoi. Ce n'est pas le meilleur plat que j'ai jamais eu mais ça se laisse manger !

Avant de passer par chez lui nous visitons un peu la ville qui est décorée pour le nouvel an mais qui est toujours très vide car la plus part des habitants sont encore partis pour les fêtes dans les petits villages alentours. Mais ce côté un peu vide est comblé par le bruit incessant de feux d'artifices et pétards qui depuis une semaine ne se sont pas arrêtés de tonner dans toute la Chine.

Une fois mes bagages rapatriés à l'association Yao me dis qu'il veut me faire gouter quelque chose et il repart donc acheter le dit quelque chose.

Il revient avec un paquet de     qu'il se met en devoir de me préparer. Je suis un peu sceptique au départ, malgré la photo rassurante de Jacky Chan sur le paquet mais ce dessert à base de cacahouètes est vraiment délicieux !

Ainsi ce termine cette journée, sur une note nettement meilleure donc que celle sur laquelle elle avait commencé.

Jour 6 :

Nous avions prévu la veille de partir pour Zhengzhou (la capitale de la province et là où je devais prendre mon train) le matin (mon train partant à 18h) et ainsi assister à des festivités liées au Nouvel An.

La veille lorsque l'on avait cherché des informations sur le programme nous n'avions trouvé que celui de l'année passée et avions donc décidé d'y aller quelque peu à l'aveuglette.

Yao est passé me prendre vers 10h et c'est donc moins lavée que jamais que je prend le car pour aller à Zhengzhou.

Le voyage se passe bien et nous arrivons vers les 11h30. Là bas nous marchons un peu et arrivons à un recoin où mini vans et petites motos à trois roues attendent de clients à amener à la foire de la ville. Après discussion sur les prix (où je dois me cacher pour les empêcher d'augmenter leurs prix à la vue d'une étrangère) nous finissons par prendre une des petites motos à trois roues (je ne sais pa strop comment ça s'appelle en Chine, en Indonésie c'est un Bajaj et en Thaïlande un TukTuk).

Après un bout de chemin très cahotant mais très rigolo (où l'on a failli écraser une dizaine de passants) nous arrivons à bon port et avant de pénétrer dans l'antre de la fête nous décidons de casser la croûte. Nous achetons un bol de nouille et je promet à Yao une barbe à papa pour plus tard.

A l'intérieur nous nous attendions à trouver beaucoup d'activités liées au Nouvel An mais nous fûmes quelque peu déçus car à part une petite troupe de musiciens / danseurs, et un groupe de jeunes filles faisant des bons prodigieux dans les airs il n'y avait pas grand chose de nouvellanesque.

Mais l'on a trouvé le moyen de s'amuser en se perdant dans un labyrinthe géant, en faisant les différentes courses d'obstacles et en ne parvenant pas (du moins pour moi) à traverser un pont de cordes (bon en fait c'est une corde pour les pieds, une pour les mains) et en faisant sonner la grosse cloche.

Juste quelques minutes avant que l'on décide de partir les danseurs / musiciens avaient recommencés leur farandole et pour avoir un meilleur angle de vue je suis montée sur un tambour géant : erreur fatale ! Pourquoi ? Parce que rapidement qui vois-je s'approchant de moi qu'une jeune demoiselle armée d'un micro et d'un grand sourire.

Yao se met en barrière de protection et explique qui je suis et ce que je fais là. Elle est charmée, me demande si je veux bien être interviewé et lorsque je montrais le peu d'envie que j'avais pour ce type d'activité mais que je ne disais pas non de peur de paraître malpolie elle me remercia et demanda à son cameraman de s'approcher. Je soupirais donc et acceptais le fait accomplis. Elle commença par me poser quelques questions auxquelles je répondais sans problème et je me disais donc que tout allait bien se passer. Mais il s'est avéré que ces questions n'étaient pour elle qu'une façon de savoir exactement qui j'étais et ce que je faisais là à ce moment là. Et c'est là que mon calvaire commença : avec ces informations elle construisit une phrase que grammaticalement j'avais du mal  comprendre et qui employais des mots que je ne connaissais pas et me demanda de la répéter. Au départ je ne comprenais pas ce qu'elle voulais et quand elle me dit sa phrase je lui dis oui, et là elle me fit signe qu'il fallait que je la répète. Je tentais donc et il fallut que je m'y reprenne une dizaine de fois au moins avant d'y parvenir. Je n'ai pas vraiment de mémoire auditive (visuelle non plus d'ailleurs, en fait j'aurais tendance à dire que je n'ai pas vraiment de mémoire !) et j'ai donc eu un mal fou à me rappeler de cette longue phrase. La foule qui s'était constituée autour de nous n'aidant pas spécialement à la concentration. Mais ils étaient gentils quand même, car à un moment lors des questions réponses la journaliste ne comprenait pas ce que je disais et ils ont traduit ou plutôt reprononcé correctement pour moi...

Finalement je prononçais la phrase à sa convenance et après quelques seconde de filmage sans son mon calvaire pris fin et je pus fuir !

Vers 16h nous avons pris le chemin de la sortie, j'ai acheté la barbe à papa et nous avons parcouru à pied une allée pleine de petits vendeurs sur les côtés. Je me suis laissée tentée par une affiche maoïste mais ai résisté à la tentation de me faire dire mon avenir ! Ai-je bien fais ???

Après plus de bajaj / tuk tuk et une vingtaine de minutes de bus nous arrivâmes à la gare. Après avoir visiter la fameuse (?) tour à proximité l'heure du départ à sonné et nos chemins se séparèrent.

Une fois dans la gare je trouvais (avec difficulté) ma salle d'attente et pour la première fois depuis 5 jour senti une bouffée d'air chaud m'envahir, j'en étouffais presque. Mais je n'eus pas le temps d'étouffer car rapidement il fallut monter dans le train et là la température est redescendue quelque peu. Mais pour la première fois depuis cinq jours je pu avoir chaud 5 heures d'affilées. Mais malheureusement cette « chaleur » n'était pas très bonne pour les éfluves qui émanaient de mon corps et je me faisais donc toute petite à ma place et attendais que ça passe !

Arrivée à Pékin le voyage n'était pas complètement finit vu que j'arrivais un peu avant 11h, c'est-à-dire à peu près vers le moment où s'arrête le dernier métro et que la gare est à une bonne vingtaine de minutes de la station de métro la plus proche.

J'allais me rabattre sur un taxi quand je vis la file d'attente, je me mis donc en tête de prendre le bus. Le seul problème étant que je n'avais aucune idée duquel prendre, qu'à cette heure il y en a peu et qu'en plus il n'y avait aucun panneau indiquant les différents arrêts de ces bus.

En désespoir de cause je me dirigeais vers les 黑车 hei che (voitures noire) qui sont en fait des taxis illégaux avec lesquels il faut discuter des prix.

Après un court instant de marchandage je me trouvais donc dans une voiture en direction de mon chez moi. J'y arrivais un peu avant minuit, appris que j'avais une nouvelle colocataire et sautais dans une douche chaude bien méritée !

Après ça je me glissais avec délice sous ma couverture et passais une nuit longue et confortable au fond de mon lit !!!!

Franchement malgré le froid ce fut une aventure inoubliable que je n'oublierais jamais !!!!

Posté par Zegawoa à 00:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur New Year Trip suite et fin

    Home sweet home

    quelle adventure!!! Maintenant, tu as le temps de te ressourcer chez toi avant de recommencer d'autres exploits!

    Posté par J.donut, 09 mars 2008 à 19:06 | | Répondre
  • Des toilettes qui constipent direct... ^^

    Waaah sacrée aventure dis-moi donc! La photo des toilettes fait froid dans le dos! J'imagine ton bonheur sous la douche en rentrant! En tous cas c'est clair que ça restera un souvenir mémorable! Et puis au fond il n'y a rien de mieux que de passer du temps avec les locaux! Enfin dans ton cas 6 jours c'était ptet suffisant...

    Bon courage pour la suite!

    Moi je reviens en Chine fin avril mais du côté d'HK cette fois @+

    Posté par AnSo, 10 mars 2008 à 13:46 | | Répondre
Nouveau commentaire